Site Officiel de la Ville de FIGEAC
bp 205 - rue de Colomb - 46100 FIGEAC
Tél. 05 65 50 05 40
Fax : 05 65 50 02 33
Patrimoine
CULTURE, SPORT, LOISIRS

Patrimoine

  • Culture, Sport, Loisirs
  • Patrimoine
  • Patrimoine - Actualité
  • FIGEAC // Pays d'art et d'histoire // Eglise Notre-Dame-du-Puy Le retable de Notre-Dame-la-Fleurie remis en valeur

FIGEAC // Pays d'art et d'histoire // Eglise Notre-Dame-du-Puy Le retable de Notre-Dame-la-Fleurie remis en valeur

FIGEAC
 // Pays d'art et d'histoire //
  Eglise Notre-Dame-du-Puy
 Le retable de Notre-Dame-la-Fleurie remis en valeur

 Eglise Notre-Dame-du-Puy Le retable de Notre-Dame-la-Fleurie remis en valeur

Dans le cadre de sa politique de restauration du patrimoine mobilier, la Ville de Figeac a conduit la restauration du retable de Notre-Dame-la-Fleurie, à l’église Notre-Dame-du-Puy. Cette intervention assurée par l’entreprise Malbrel a été soutenue financièrement par le Département du Lot. Une opération de conservation et de mise en valeur qui est l’occasion de remettre en lumière l’histoire d’une dévotion populaire remontant aux origines de la ville.

 

UNE PIÈCE D’ORFÈVRERIE DATANT VRAISEMBLABLEMENT DU XVIIIe SIÈCLE

Le reliquaire de saint Eutrope est un petit reliquaire monstrance ; son style et les éléments qui le constituent incitent à le dater du XVIIIe ou du début du XIXᵉ siècle. Haut de 30 cm, réalisé en cuivre argenté, il adopte une forme cylindrique et présente trois fenêtres d’ostension vitrées donnant à voir des reliques osseuses.

Le décor orfévré du reliquaire s’inscrit dans les productions du XVIIIᵉ siècle. Son pied circulaire, en particulier, est orné d’une frise de denticules feuillagées ajourées et de motifs inspirés des trophées d’abondance, mêlant des bouquets floraux et des nœuds de draperie. Cette ornementation se retrouve sur le nœud de la tige du reliquaire et un décor comparable, des bandes feuillagées à quatre-feuilles, orne son cylindre.

L’ensemble de l’œuvre présente donc un style artistique homogène, caractéristique du XVIIIᵉ siècle et à rapprocher de l’esthétique baroque. Du XVIIIᵉ siècle également pourraient dater des fragments de textile en soie et fils d’or enchâssant des fragments osseux des reliques.

photo nd la fleurie 1 ville figeac

UN TÉMOIN IMPORTANT DES DÉVOTIONS POPULAIRES FIGEACOISES

La nef de l’église Notre-Dame-du-Puy, à Figeac, abrite côté nord un important retable du milieu du XIXᵉ siècle où se détache une statue habillée de la Vierge à l’Enfant. Cet ensemble architectural et sculpté réalisé en bois, d’inspiration baroque, manifeste la tradition des dévotions mariales qui semble s’être exprimée dans ces lieux depuis le haut Moyen Âge.

Les dévotions à Notre-Dame-la-Fleurie trouvent leurs origines dans un récit miraculeux rattaché à la naissance de la ville : le fleurissement en plein hiver d’un buisson d’aubépine aurait marqué l’emplacement de la fondation de la cité. La présence humaine dès le haut Moyen Âge sur la colline du Puy étant attestée, il n’est pas incongru de penser qu’un lieu de culte dédié à la Vierge ait pu exister en ces lieux très tôt dans l’histoire de Figeac. Des pèlerinages locaux auraient contribué à la christianisation de la région et aux liens de la population rurale à la ville. Les dévotions rendues à la statue de Notre-Dame-la-Fleurie, dans la tradition des Vierges habillées de l’Église catholique, apparaissent jusqu’au début du XXᵉ siècle comme l’un des pèlerinages marials institués dans le Lot.
Le retable conservé mêle une statue de la Vierge à l’Enfant du XVIIᵉ siècle, vestige des dévotions antérieures à la Révolution, à une structure architecturale et des décors du milieu du XIXᵉ siècle.

La statue de la Vierge à l’Enfant s’inscrit dans la tradition des créations populaires de l’époque de la Réforme catholique. Le retable en tant que tel est marqué par un esprit baroque. Sa composition architecturale mêle un autel aux lignes rigoureuses à un baldaquin reposant sur des colonnes élancées.

Le couronnement du baldaquin est composé de volutes, dont le lien avec l’art baroque ne doit pas surprendre. Au XIXᵉ siècle, l’influence du baroque est encore sensible dans les créations religieuses figeacoises destinées à remeubler les lieux de culte endommagés lors de la Révolution. La sobriété marque néanmoins l’ensemble du retable, où dominent les teintes grises. Les couleurs jaune et dorée sont réservées aux panneaux moulurés et aux éléments décoratifs en relief.
La statue de la Vierge à l’Enfant est entourée de représentations de saints dont certains sont caractéristiques des dévotions populaires du XIXᵉ siècle (sainte Germaine de Pibrac, saint Jean l’Évangéliste). Deux anges céroféraires ont été dotés d’une alimentation électrique.
Des symboles de dévotions populaires (Cœurs de Marie) parsèment le retable, tout comme des ex-voto témoins de l’attachement des Figeacois à ce lieu de culte

photo nd la fleurie 2 ville figeac

REMETTRE EN VALEUR UN ENSEMBLE PATRIMONIAL DÉLAISSÉ ET PERMETTRE SA CONSERVATION

Le retable de Notre-Dame-la-Fleurie n’avait plus fait l’objet de travaux de restauration ou d’entretien conséquents depuis plusieurs décennies.
L’enjeu de l’intervention qui vient de s’achever visait à restaurer son dernier état connu, datant du milieu du XIXᵉ siècle. L’ensemble du retable a été nettoyé et a reçu un traitement insecticide et fongicide. Des lacunes et des décollements ponctuels de décors peints ont été traités. La structure architecturale du retable a été stabilisée et renforcée, par la consolidation des bois en place, leur remplacement ou la pose de greffes. Des textiles utilisés en fond de niches de statues ont été remplacés. Des éléments ornementaux manquants ont été restitués, comme des Cœurs de Marie en applique sur l’autel ou des ex-voto métalliques suspendus au baldaquin. Des installations électriques vétustes ont été retirées et la statue de la Vierge à l’Enfant a été sécurisée. Enfin, une inscription commémorative, panneau de bois peint surmontant le retable au niveau des fenêtres hautes de la nef, a été remise en place.

Si l’aspect général du retable est similaire à celui de son état avant restauration, correspondant- à son réaménagement dans les années 1850-1860, cet ensemble a néanmoins retrouvé une cohérence et une intégrité esthétiques et historiques.
Engagée fin 2020, la restauration du retable de Notre-Dame-la-Fleurie s’est achevée en février 2022.

photo nd la fleurie 3 ville figeac

UN PATRIMOINE NON PROTÉGÉ DONT LA PRÉSERVATION BÉNÉFICIE DU SOUTIEN DU DÉPARTEMENT DU LOT

Malgré son intérêt historique, le retable de Notre-Dame-la-Fleurie n’est pas protégé Monument historique. Sa restauration a néanmoins bénéficié de la participation financière du Département du Lot, sur son fonds de soutien au patrimoine remarquable. Le conservateur des antiquités et objets d’art du Lot a rédigé le cahier des charges de cette restauration, accompagné la commune de Figeac dans la sélection de l’entreprise en charge de la restauration et suivi les travaux.
Les travaux ont été conduits dans leur intégralité par l’entreprise Malbrel Conservation, établie à Capdenac-le-Haut (Lot).

 Plaquette complète (format PDF) 

Contact/renseignements
Service Patrimoine 
Ville de Figeac
05 65 50 05 40 / 06 31 99 90 79
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

  • Événement à partir du
Partager cet article
Mairie de Figeac - Ville d'Art et d'Histoire au coeur de LOT

Ville de Figeac

Tél. 05 65 50 05 40
Fax. 05 65 50 02 33

Ville de Figeac
BP 205 - Rue de Colomb
46100 FIGEAC
Tel. 05 65 50 05 40

Une ville géographiquement privilégiée. Sous-préfecture du département du Lot, Figeac se situe à l'extrémité EST du département, aux limites de l'Aveyron et du Cantal. Une ville à la croisée de plusieurs terroirs. Un patrimoine exceptionnel, autour de l'ancienne abbaye médiévale.

Votre Mairie est ouverte
--
Lundi au Vendredi
8H30 à 17H30
--
Samedi de 8H30 à 12H00
(Permanence État Civil uniquement)

Nos Partenaires