Site Officiel de la Ville de FIGEAC
bp 205 - rue de Colomb - 46100 FIGEAC
Tél. 05 65 50 05 40
Fax : 05 65 50 02 33
Patrimoine
CULTURE, SPORT, LOISIRS

Patrimoine

  • Culture, Sport, Loisirs
  • Patrimoine
  • Patrimoine - Actualité
  • Le 12 mai 1944 : un jour majeur dans l’histoire de Figeac

Le 12 mai 1944 : un jour majeur dans l’histoire de Figeac

Le 12 mai 1944 : un jour majeur dans l’histoire de Figeac

Le 12 mai 1944 :
 Un jour majeur dans l’histoire de Figeac

photo archives 12mai2018 stele j loubet ville figeac        photo archives 12mai2018 monumentducingle ville figeac        photo archives 12mai2018 placedu12mai ville figeac

(c)- Photos Ville de Figeac - Archives Commémoration du 12 mai 2018 - 

Le 12 mai 1944 : un jour majeur dans l’histoire de Figeac,

Ce jour-là, une part importante de la population de la ville - 450 personnes, pour l’essentiel des hommes entre 16 et 60 ans, mais aussi huit femmes – a été raflée par les nazis et déportée en Allemagne, pour travailler dans des usines ou prisonniers de camps de concentration.

170 de ces Figeacois raflés, dont trois femmes, tous prisonniers politiques, ne reviendront pas.

La rafle du 12 mai 1944 est l’un des faits de guerre les plus graves et les plus traumatisants qu’ait eu à vivre notre cité.

Cet évènement dramatique fut une réponse de l’occupant à l’activité des maquis de l’est du Lot, très forte à partir de la fin de l’année 1943. Persuadés que la population de Figeac soutenait ceux qu’ils qualifiaient de « terroristes », les Allemands, qui multipliaient les arrestations dans la région depuis des mois, voulaient couper les résistants des habitants.

La rafle de Figeac fut le fruit d’une organisation structurée, mise en œuvre par la division SS Das Reich. Alors basée à Montauban, cette unité de soldats nazis avait déjà conduit des actions de terreur envers des civils sur le front de l’est.

Le déroulement de la rafle révèle l’organisation méthodique de la terreur. Une première traversée de Figeac par les nazis dans la nuit du 10 au 11 mai plonge les habitants dans l’inquiétude. Les cibles des Allemands sont alors les maquis de la région. Les exactions et les arrestations seront nombreuses autour du 12 mai dans les villages près de Figeac.

Le soir du 11 mai, les nazis reviennent à Figeac et bloquent les entrées de la ville. Des hommes en arme patrouillent dans les rues. Les SS occupent l’hôtel Tillet, arrêtant propriétaires et employés.

Au matin du 12 mai, tous les Figeacois hommes doivent se rendre à la gendarmerie pour contrôle d’identité. De là, ils sont transférés à l’école des garçons (actuelle école Paul-Bert) où la longue attente, debout dans la cour de l’école, est éprouvante. Quelques hommes sont relâchés, mais la plupart des personnes arrêtées, notamment les hommes entre 16 et 60 ans, sont emmenées par camions à Montauban.

Dans la nuit du 12 au 13 mai, des soldats allemands ivres tirent des coups de feu dans la ville plongée dans la peur et hurlent dans les rues « Figeac terrorist ».

Au matin du 13 mai, après le départ des SS, la ville est sous le choc. Les 450 Figeacois raflés forment la majorité du contingent de 800 Lotois arrêtés par la Das Reich du 11 au 13 mai.

L’épreuve des raflés se poursuit à Montauban. Emprisonnés dans des conditions terribles, ils subissent les interrogatoires des nazis. Certains hommes sont torturés, leurs corps exposés pour terroriser les autres raflés.

Au bout d’une semaine, trois convois quittent Montauban par chemin de fer. Pour les Figeacois prisonniers et déportés, la destination est les usines du Troisième Reich, notamment en Silésie, ou, pour ceux reconnus comme opposants politiques, les camps de concentration de Neuengamme ou Dachau.

Pendant de longs mois, Figeac privée de 30 à 40% de ses hommes survivra dans la stupeur de cette rafle, obligeant des femmes à assurer les besoins de leur famille. Des manifestations de solidarité s’expriment alors entre les habitants.

Le traumatisme est d’autant plus vif que les Allemands reviendront à Figeac et dans la région au mois de juin, pour poursuivre leur lutte contre les maquis et commettre de nouvelles exactions. Le 8 juin, la division Das Reich, en route vers Tulle et Oradour-sur-Glane, conduit le massacre de Gabaudet. Du 20 au 26 juin, les Allemands sont à nouveau présents à Figeac, avant que le débarquement de Provence ne fasse définitivement quitter le Sud-Ouest aux troupes ennemies.

Figeac mettra du temps à penser les blessures d’un évènement qui a profondément marqué ses habitants. Touchés de manière collective et arbitraire, en tant que civils, les Figeacois ont vécu cette épreuve dans une douleur partagée.

Il a fallu attendre le second semestre de 1945 pour voir le retour des raflés. Après la libération et la victoire, Figeac recevra la Croix de Guerre avec médaille de vermeil.

Figeac ne fut pas la seule cible de rafles organisées par la division Das Reich en 1944. Les évènements tragiques de Tulle et Oradour, en juin 44, commis par les mêmes hommes, ont pu faire passer au second plan le drame de Figeac. Mais l’ampleur de l’organisation mise en œuvre par les nazis à Figeac et l’impact durable de cet évènement sur une part importante de la population et la mémoire de ses habitants en fait un jour exceptionnel pour l’histoire de notre ville.

Texte rédigé par Benjamin Philip
Source principale : article de Jean-Pierre Baux,
La rafle du 12 mai 1944 à Figeac (Lot), in revue La Charte n°3, juillet-septembre 2018

 

  • Événement à partir du
Partager cet article
Mairie de Figeac - Ville d'Art et d'Histoire au coeur de LOT

Ville de Figeac

Tél. 05 65 50 05 40
Fax. 05 65 50 02 33

Ville de Figeac
BP 205 - Rue de Colomb
46100 FIGEAC
Tel. 05 65 50 05 40

Une ville géographiquement privilégiée. Sous-préfecture du département du Lot, Figeac se situe à l'extrémité EST du département, aux limites de l'Aveyron et du Cantal. Une ville à la croisée de plusieurs terroirs. Un patrimoine exceptionnel, autour de l'ancienne abbaye médiévale.

Votre Mairie est ouverte
--
Lundi au Vendredi
8H30 à 17H30
--
Samedi de 8H30 à 12H00
(Permanence État Civil uniquement)

Nos Partenaires