Accessibility Tools

Rechercher
Site officiel de la ville de Figeac
Site officiel de la ville de Figeac

Ma

Ma

ville

Budget municipal

2024 Satisfaire les besoins essentiels de la population... Et préparer l’avenir

Adopté en séance publique par le Conseil Municipal le 18 mars dernier, le budget 2024 de la Ville de Figeac s’équilibre à 34,9 millions d’euros (+ 3,7 %), sans augmentation des taux de fiscalité pour la treizième année consécutive. Prudence et anticipation en sont les fils conducteurs.

Une baisse des coût de fonctionnement malgré un contexte défavorable

Partant des bons résultats budgétaires de l’année passée et  d’une situation financière saine, la commune a néanmoins subi jusqu’en 2023, comme d’autres villes, la baisse de la dotation de fonctionnement de l’État (6,3 millions d’euros ponctionnés en 10 ans).
C’est pourtant dans ce contexte de demande sociale grandissante et de nécessaire adaptation au changement climatique que le Gouvernement annonce qu’il va appeler les Collectivités locales à un nouvel effort « pour le redressement des comptes publics ».
Malgré cette situation et la hausse des coûts, le Conseil Municipal a adopté un budget de fonctionnement global (budget principal et budgets annexes de la mobilité, de l’eau et de l’assainissement) de 20 425 648 €, en baisse de 0,27 % par rapport à 2023.
Cette baisse globale s’explique par une maîtrise accrue des dépenses d’administration courante et une stabilisation des dépenses d’énergie, et ce, en dépit de l’inscription de dépenses exceptionnelles (100 000 € de subvention au budget annexe de l’eau, 50 000 € pour l’évacuation et le traitement des déversements lors des manifestations des agriculteurs) et de l’évolution de la masse salariale des services municipaux.

2024-Budget-1-Avril-Ville-Figeac

Des priorités réaffirmées

La maîtrise des dépenses courantes, couplée à une politique de sobriété énergétique (*), a permis à la collectivité d’établir un budget
2024 maîtrisé sans sacrifier aux priorités comme celles :
• de l’action sociale,
• de l’éducation (réflexion sur la politique éducative, qualité de la restauration scolaire),
de la mobilité (développement des services de transport urbain gratuits pour les usagers, mise en place d’un service de transport
d’intérêt local à la rentrée 2024),
• de la culture et du patrimoine (commémorations des évènements de mai 1944, expositions temporaires du Musée…), qui voient leurs budgets augmenter, ou encore : 
• du soutien aux associations, avec la reconduction de l’enveloppe globale consacrée aux subventions (561 000 €).

Avec 16 agents municipaux pour 1 000 habitants, la Ville de Figeac se situe tout à fait dans la moyenne des communes de même strate, bien que Figeac ait à assumer les charges de centralité d’une ville sous-préfecture. La masse salariale, qui se situe à 8 millions d’euros, est en évolution de 2,38 %. 
(*) cf. Bilan de la 1ère année d’expérimentation du plan de sobriété énergétique, page 11 du Bulletin Municipal n° 30 – Décembre 2023

HAUSSE DES COÛTS : quelques exemples

+ 130 000 € en 2023 pour l’énergie
+ 14 000 € en 2023 pour les denrées alimentaires de la restauration scolaire
+ 45 000 € en 2023 pour les primes d’assurance
Sans oublier, l’augmentation des matières premières qui alourdissent, entre autres, la facture des travaux sur les réseaux d’eau et d’assainissement.

2024-Image-2-Budget-Ville-Figeac

Des investissements en faveur de l'environnement et de l'adaptation au changement climatique

Afin de poursuivre ses investissements sans compromettre ses capacités futures, la Ville de Figeac s’est dotée d’un plan pluriannuel d’investissements qui prévoit les investissements annuels jusqu’en 2028 et permet de tester la faisabilité financière des différents projets.
Le budget d’investissement adopté par le Conseil Municipal pour 2024 s’établit à 14,5 millions d’euros, dont 13,5 millions d’euros de dépenses prévisionnelles d’équipement. L’essentiel porte sur l’environnement et l’adaptation au changement climatique.
6,3 millions d’euros au total sont en effet inscrits afin de moderniser les réseaux d’eau et d’assainissement, réduire les sources de pollution du Célé (construction d’un bassin de rétention des eaux usées en cas d’orage, chemin du moulin de Laporte), poursuivre la rénovation énergétique du patrimoine communal et mener les premières études opérationnelles en vue de renaturer le site du Surgié.
Comme les syndicats de rivière, l’Agence de l’Eau Adour Garonne note que, à l’horizon 2050, « pour le sud-ouest de la France (…) de fortes modifications sur l’hydrologie sont à prévoir : des baisses annuelles des débits de toutes les grandes rivières, comprises entre 0 et 40 %,  pouvant atteindre – 50 % en période estivale ».
Face aux effets du changement climatique, le Conseil Municipal a, par conséquent, décidé de se doter d’une vision stratégique en matière de sécurisation quantitative et qualitative de l’alimentation en eau potable.
Une enveloppe de 250 000 € a ainsi été inscrite afin de mener une étude sur les conditions d’approvisionnement à l’avenir, sachant que le Célé est l’unique source d’approvisionnement de la Ville de Figeac en eau potable.
Cette étude, l’une des premières de ce type, sera menée en partenariat avec la commune de Capdenac-Gare, les Syndicats des eaux de Capdenac-le-Haut et Camburat-Planioles, représentant avec Figeac un territoire de 18 500 habitants et 11 400 abonnés à l’eau, décidés à se grouper pour se doter d’une vision stratégique.

Des actions pour une ville toujours plus agréable et attractive

2024-Image-3-Budget-Ville-Figeac

Afin de conforter Figeac dans ses attributs de ville centre, solidaire, dynamique et attractive, forte de 8 400 emplois, une importante part des investissements (2,4 millions d’euros) sera consacrée aux sports et aux loisirs (première phase de réaménagement du site des Pratges avec l’installation d’un nouveau skate-park), au réaménagement des locaux de la gendarmerie, à l’aménagement du centre-ville, aux travaux et aux achats de matériels pour les écoles et la poursuite de l’aménagement des itinéraires cyclables.

2024-Image-4-Budget-Ville-Figeac
2024-Image-5-Budget-Ville-Figeac

Quelle est la place de la commune dans l’organisation des pouvoirs publics locaux ?

L’organisation de la République française « est décentralisée » (article 1er de la Constitution).
Ainsi, aux côtés de l’Etat, différents niveaux de collectivités locales ou d’établissements publics conduisent les politiques publiques et assurent la gestion des services publics locaux, sans que l’un d’entre eux puisse exercer de tutelle sur l’autre : régions,  départements, communes, intercommunalités (communautés, syndicats de communes).
Parmi ces collectivités locales, seule la commune a été dotée par la loi d’une clause de compétence générale.
Ainsi, la commune peut intervenir dans tous les domaines qu’elle considère comme d’intérêt local, pourvu qu’elle n’empiète pas sur les compétences réservées par la loi aux régions ou aux départements, ou encore sur celles qu’elle a décidé de transférer statutairement à l’intercommunalité.
C’est ainsi, par exemple, que la Ville de Figeac a décidé que le versement de subventions aux particuliers pour la réhabilitation des façades des immeubles ou des vitrines commerciales du centre-ville était d’intérêt local. Une enveloppe de 210 000 € est inscrite au budget 2024.
Cellule de base de l’exercice de la démocratie locale, garante de la proximité entre les élus municipaux et la population, gestionnaire de services publics essentiels (petite enfance, éducation, action sociale et solidarité, alimentation en eau potable, assainissement, entretien du patrimoine et des espaces publics, propreté, commerce, transport public, état civil, sécurité, sport, culture), la commune demeure un maillon fort du développement des politiques publiques sur son territoire. Son budget en est l’illustration.

Mentions légales à télécharger