Site Officiel de la Ville de FIGEAC
bp 205 - rue de Colomb - 46100 FIGEAC
Tél. 05 65 50 05 40
Fax : 05 65 50 02 33
Environnement
TOURISME ET ENVIRONNEMENT

Environnement

  • Tourisme et Environnement
  • Environnement
  • Eau et Assainissement - Infrastructures

EAU ET ASSAINISSEMENT - INFRASTRUCTURES


Communiqué de presse : relevé des compteurs d'eau

Le Service de l’Eau a commencé le relevé des compteurs d’eau depuis lundi 1 octobre 2018. Un agent communal vous rendra visite du lundi au vendredi. Vous voudrez bien lui réserver le meilleur accueil. Chacun est invité à dégager l’accès à son compteur afin de faciliter le relevé. En cas d’absence, un avis de passage sera laissé sur place dans votre boîte aux lettres. Il appartiendra à chacun, impérativement, de remplir cet imprimé et de le retourner en Mairie le plus rapidement possible. De plus, si vous devez quitter votre logement avant le passage de l’agent, n’hésitez pas à faire votre relevé de compteur et à le déposer au bureau du Service l’Eau en Mairie.

STATION DE POMPAGE

Station de Pompage - Eau et Assainissement - Ville Figeac
Une nouvelle station à la pointe de la technologier (Source Bulletin Municipal de février 2018)

Soucieuse de la préservation de l’environnement et, notamment, de la ressource en eau, la municipalité s’est engagée, depuis plusieurs années, dans une démarche de développement durable. Après l’assainissement, il était temps de se pencher sur la question de l’eau potable.
En effet, après 45 ans de fonctionnement, la station de Prentegarde, route d’Aurillac, arrivait en bout de course. Depuis 2009, suite au diagnostic du bureau d’études IRH, les élus travaillaient, en lien avec les services techniques, sur ce dossier.
Pour répondre aux nouvelles exigences règlementaires, sécuriser l’alimentation en eau potable et faire face aux évolutions démographiques du territoire, la municipalité décidait donc en 2013 de construire une nouvelle usine de traitement sur le site.
Après les 5 M€ HT de la STEP (*), c’est l’opération la plus importante jamais réalisée par la Ville de Figeac. Un investissement lourd - 7,7 M€ HT - mais indispensable pour assurer l’alimentation en eau potable de la Commune durant les 40 prochaines années.
Aujourd’hui, Figeac est dotée de deux équipements performants qui répondent à deux enjeux fondamentaux : fournir une eau de qualité au consommateur et préserver la qualité des eaux du Célé.

A Prentegarde, après presque trois ans de travaux, la nouvelle station est entrée en service fin septembre 2017 et alimente depuis les 6 178 abonnés figeacois. En décembre, les bâtiments de l’ancienne usine ont été démolis. Ils laisseront bientôt place à deux réservoirs de stockage de 2 500 m³ chacun qui représenteront une autonomie de 48 h en cas de pollution sur le Célé ou de grave incident technique sur l’usine. Ils devraient être opérationnels en septembre prochain.

Au final, un bel outil et de meilleures conditions de travail pour les agents qui, soulignons-le, ont été pleinement associés au projet, notamment pour l’agencement des locaux.

Du Célé…au robinet : une filière de traitement en 9 étapes

La nappe phréatique, insuffisante, ne permettant pas d’alimenter l’ensemble de la ville, la seule ressource en eau de la Commune demeure le Célé. Cette eau de surface, directement pompée dans la rivière, nécessite un traitement adapté à chaque variation du cours d’eau. En effet, la turbidité (**) du Célé et d’autres paramètres peuvent varier suivant les saisons et la pluie en amont. Pour garantir une conformité de l’eau en permanence, la nouvelle usine est dotée d’équipements à la pointe de la technologie.

La Ville bénéficie d’une assistance technique de VEOLIA durant 1 an pour la formation des agents au fonctionnement de ce nouvel équipement aux technologies relativement pointues.

Trois pompes immergées prélèvent les eaux brutes dans la rivière. Une station d’alerte, équipée d’analyseurs pour surveiller en continu les paramètres de la rivière, arrête l’usine automatiquement en cas de variations trop importantes ou en cas de pollution aux hydrocarbures par exemple, et prévient les agents.
Un dégrilleur, installé en bordure du Célé, retient les déchets supérieurs à 10 mm (feuilles…). L’eau brute est ensuite dirigée vers la station sur 2 files identiques de 110 m³/h chacune qui peuvent fonctionner soit l’une après l’autre, en fonction des besoins en eau potable ou en cas de maintenance sur 1 file, soit ensemble pour assurer la production des 220 m³/h. Un plus pour économiser des produits de traitement et de l’électricité.

(*) la nouvelle station d’épuration, route de Cahors, a été construite en 2010-2011.
(**) La turbidité mesure et quantifie l'état d'une eau troublée par des particules en suspension

Financement :

Coût global de l’opération : 7 713 106 € HT - subvention : 573 897 € HT de l’Agence de l’Eau Adour-Garonne qui a également accordé à la Ville une avance de 2 280 000 € remboursable sans intérêt.

Volet pédagogique

Comme la station d’épuration des eaux usées, la nouvelle station de traitement d’eau potable ouvrira ses portes au public et aux scolaires. Des animations pédagogiques seront proposées afin de comprendre le cheminement de l’eau du Célé jusqu’au robinet et de sensibiliser la population à la fragilité de la qualité de l’eau de la rivière, seul point de captage de la Commune.

ASSAINISSEMENT

SPANC (Service Public de l'Assainissement Non Collectif)

Pour les installations neuves (dans le cadre d’un permis de construire ou d’une demande de travaux pour rénovation), le contrôle s’effectue en deux phases :

visite de conseil sur projet : le technicien vient informer et conseiller le propriétaire et vérifier que la filière proposée est adaptée aux contraintes (sondage, test de perméabilité du sol…) et respecte la réglementation. Un avis sur projet est adressé au propriétaire. Ce dernier doit ensuite informer le S.P.A.N.C. du démarrage et de la date prévue d’achèvement des travaux.

visite de contrôle des travaux : le technicien vérifie sur place que la filière réalisée est conforme au projet préalablement définit et dans le respect de la réglementation (contrôle de la nature des matériaux utilisés, des pentes, présence de la ventilation de la fosse…).

Un avis de conformité est ensuite transmis au propriétaire.

Pour les installations existantes, le contrôle s’effectue tous les 6 ans et concerne le bon fonctionnement et l’entretien du dispositif :

vérification de l’état, de la ventilation et de l’accessibilité de l’installation

vérification du bon écoulement des effluents

vérification du niveau des boues à l’intérieur de la fosse

Tarifs redevances

En application de la loi sur l’eau et les milieux aquatiques du 30 décembre 2006, les Services Publics d’Assainissement Non Collectifs doivent être gérés comme des établissements à caractère industriel et commercial (Service Public Industriel et Commercial).

Le travail des techniciens chargés du contrôle doit, par conséquent, être financé par une redevance à la charge des usagers.

Pour les installations neuves : 200 € (conseil sur projet et contrôle des travaux)

Pour les installations existantes : 80 € (soit environ 13,50 € / an / 6 ans)

 

Renseignements :

S.P.A.N.C.de Grand-Figeac- Maison des Services Publics
35, allées Victor Hugo à Figeac

Par téléphone au 05 65 34 78 67 Services techniques

Inauguration Station des eaux usées - Eau et Assainissement - Ville Figeac

Station de traitement des eaux usées

Vendredi 2 décembre 2011 : inauguration de la nouvelle Station de traitement des eaux usées . En présence M. Bernard Gonzalez du Préfet du Lot, M. Martin Malvy Président de Région, M. Moamed Saadallah Sous-préfet de Figeac, Mme Nicole Paulo Maire de Figeac, M. Gérard Miquel Président du Conseil Général, M. Marc Abadie Directeur Général de l'Agence Adour Garonne...

POurquoi ?

  • Restaurer la qualité du Célé
    L'eau subit un traitement particulièrement poussé de désinfection aux ultraviolets, assurant un abattement de la pollution bactériologique et garantissant ainsi le maintien du Célé en qualité eau de baignade.
  • Zéro Odeur
    Les odeurs sont éliminées par un traitement biologique (sur lit filtrant) à raison de 7 000 m3 d'air traités par heure. C'est le procédé Alizair@ développé par OTV
  • Zéro bruit
    Intégration des équipements bruyants dans les bâtiments, isolation phonique des locaux, capotage des équipements les plus bruyants, garantissant l’absence de nuisance sonore.
  • Réussir l’intégration d’un site industriel
    Le bâtiment technique de la station joue le rôle d’écran pour dissimuler les ouvrages de traitement. Il constitue la « vitrine de la station ». Il structure visuellement le rond point et s’insère dans le schéma d’entrée de ville grâce à une intégration paysagère réussie.
  • Optimisation des consommations d’eau
    L'eau industrielle préalablement désinfectée est stockée dans le clarificateur de l'ancienne station et peut être réutilisée pour différents besoins internes à l'usine (arrosage de la désodorisation, préparation des polymères…), ou externes.

Comment ?

  • Les prétraitements
    Préparer l’eau au traitement en éliminant les déchets grossiers (fosse à bâtard) et les déchets fins (dégrillage 10 mm), puis séparer les sables (compactage, ensachage) et les graisses dans le dessableur déshuileur avant hydrolyse
  • Le traitement biologique
    Procédé innovant ayant la particularité de réaliser les étapes de clarification et de traitement biologique dans un seul et même ouvrage : le réacteur SBR (ouvrage fonctionnant de manière séquencée avec alternance de phases). Ce traitement est complété par une désinfection aux ultra-violets garantissant la qualité eau de baignade.
  • Le traitement des produits externes
    Les produits de curage des réseaux de la ville sont dépotés, repris par un grappin puis les résidus grossiers sont séparés et lavés (tambour) en vu d’être valorisés en remblais routiers. Les matières de vidange (30 m3) sont amenées chaque semaine à la station puis broyées avant d’être insérées dans la filière de traitement classique.
  • Le traitement des boues
    Pour supprimer une grande quantité d’eau contenue dans les boues produites par la station, facilitant ainsi leur transport vers une usine de valorisation agricole, les boues subissent les 2 étapes suivantes : un épaississement (de 18 à 25 g de MS/l) puis une centrifugation (20 % de siccité).
Station de traitement des eaux usées - Eau et Assainissement - Ville Figeac
Mairie de Figeac - Ville d'Art et d'Histoire au coeur de LOT

Ville de Figeac

Tél. 05 65 50 05 40
Fax. 05 65 50 02 33
Ville de Figeac
BP 205 - Rue de Colomb
46100 FIGEAC

Une ville géographiquement privilégiée. Sous-préfecture du département du Lot, Figeac se situe à l'extrémité EST du département, aux limites de l'Aveyron et du Cantal. Une ville à la croisée de plusieurs terroirs. Un patrimoine exceptionnel, autour de l'ancienne abbaye médiévale.

Votre Mairie est ouverte
--
Lundi au Vendredi
8H30 à 17H30
--
Samedi de 8H30 à 12H00
(Permanence État Civil uniquement)

Nos Partenaires